La Consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie :
Une demande désormais obsolète, dépassée ?
À laquelle la paresse spirituelle des chrétiens continue à croire, les
papiers modernes y comprennent-ils ?

(2)

       

        [Mais, après une percée jusqu'en 1952, reprenons à présent le fil chronologique de l'Histoire, et profitons-en pour faire le point. La première période de la Consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie demandée par Notre-Dame de Fatima, qui se déroule de 1917 jusqu'en 1945, fin de la deuxième guerre mondiale, est maintenant définitivement close. Elle se subdivise en trois parties, 1917-1929, 1929-1939, 1939-1945, et toutes les trois ont pour cadre  la deuxième guerre mondiale comme seul objet formel de la Consécration :  de 1917 jusqu'à 1939, c'est pour l ' "empêcher",  puis, une fois désactivée en 1939, c'est, jusqu'en 1945, pour la raccourcir.

        [Nous allons maintenant rentrer dans la période suivante, étudier ensemble une toute autre période où la Consécration demandée n'a plus du tout pour objet  d'empêcher ou de raccourcir la deuxième guerre mondiale,  puisqu'aussi bien elle est désormais passée et trépassée, mais  de sauver la Russie et, subséquemment, le monde entier derrière elle.  C'est la période qui s'étale de 1945 jusqu'en 1989, c'est-à-dire depuis la fin de la deuxième guerre mondiale jusqu'à la chute du mur de Berlin qui voit l'effondrement de l'URSS soviétique , viscéralement marxiste-léniniste, période dite de la guerre froide].

 

        Pendant cette période 1945-1989,  et seulement pendant cette période,  se prolongent les avertissements de Notre-Dame de Fatima, concernant les erreurs non plus nazies cette fois-ci, mais communistes,  "répandues à travers le monde".  La Russie, ou plutôt l'URSS, est certes bien, durant cette période 1945-1989, le péril immédiat et dangereux pour le salut des âmes et la paix du monde. Il s'agit donc de la convertir.

        ... Mais cette conversion voulue par Notre-Dame de Fatima et par le Ciel n'est pas du tout ce que les  petits-bourgeois  procurant qui s'entretiennent et se conjouissent entre eux dans  la Foi domestique  se sont imaginés, et que trop de feuilles chroniqueuses populacières, de méprisables feuilles de choux bondieusardes et hélas souvent cléricales, ont trop relayé pendant des décennie et des décennie de tromperie des âmes occidentales, depuis la fin de la deuxième guerre mondiale jusqu'à nos jours, à savoir : il ya les bons d'un côté, qui, eux, n'ont pas besoin de conversion étant des justes devant le Seigneur,  et c'est nous bien sûr, vive nous !,  tous les peuples démocrates de l'Ouest, USA comprennent, les les fameux "Alliés", ... nous on est les jam bons, pardon, les gens bons !,  et puis, de l'autre côté, il y a le méchant à convertir, en fait le seul et unique méchant de toute la planète, qui est la Russie devenue URSS.. .

        Or, la vérité spirituelle vraie de la situation est complètement aux antipodes, à l'opposé : l'URSS en effet, n'est jamais rien d'autre que  l'extériorisation  du péché collectif post-révolutionnaire mondial de TOUTES les nations occidentales, vivant, désormais comme je viens de l'expliquer plus haut, dans des sociétés de l'homme excluant Dieu comme Principe, à la fois fondateur et vivifiant quotidiennement des sociétés. Après la Révolution, TOUT LE MONDE, POLITIQUEMENT, EST À CONVERTIR. ET, AVANT, BIEN AVANT LA RUSSIE DEVENUE URSS, CELA COMMENCE PAR LA CONVERSION DES NATIONS OCCIDENTALES, ET CELA SE CONTINUE PAR LA CONVERSION DE LA ROME DES PAPES MODERNES, qui, au lieu d'être encore et toujours la locomotive surnaturelle du monde tirant tous les wagons-nations, s'est transformé depuis la Révolution en dernier wagon humaniste tamponne-cul, derrière toutes les démocraties du monde qui, ensemble, quant à elles, sont devenues une locomotive luciférienne complètement folle filant à toute vapeur vers l'enfer éternel, comme dans la vision de Franz Jägerstätter ! Qu'est-ce que l'URSS en effet ? Les politologues remplissant sa constitution politique comme  "un capitalisme d'État", appliquer donc en opposition radicale et au rebours complet du capitalisme individuel qui meut, peu ou prou, toutes les sociétés démocrates de l'homme occidentales. Et si l'on regarde comment elle fut fondée en 1917, il est bien connu que ce sont les banques anglo-saxonnes et judéo-maçonnes occidentales qui ont financé la révolution russe de 1917, ayant ainsi permis l'érection politique de l'URSS qui, sans ce financement, n'aurait jamais pu avoir lieu. Ainsi donc, il n'est que trop vrai de dire que  l'URSS est  le produit national fabriqué par le péché politique collectif post-révolutionnaire de TOUTES les nations de l'Occident. L'URSS, c'est NOTRE péché à tous, nous les Occidentaux post-révolutionnaires. On ne savait donc pas parler de la conversion de la Russie-URSS sans parler de notre propre conversion, nous les félicitons.

        On pourra se demander ici pourquoi les sociétés politiques occidentales post-révolutionnaires fondées sur les "droits de l'homme" athées antichrists, ont éprouvé le besoin de se créer un contre-pouvoir au niveau d'une nation, qui, donc, fut la Russie ? La réponse est d'ordre eschatologique, je l'ai déjà exprimée en finale de mon dernier article,  dans son  Addenda  que je recopie ici : "Lorsqu'un Grand-Oeuvre est dans la main de Satan et de ses séides déchus comme lui, il se construit toujours par le moyen d'un jeu dialectique, avec deux forces qui vont dans la même direction mais en double-inversé, s'entendant au for interne mais s'opposant au for externe, Gog et Magog" (cf. http://eglise-la-crise.fr/index.php/component/joomblog/post/reflexions-sur-le-nazisme-universel-contemporain-encore-dit-democratie-universelle?Itemid=577 ). Magog a  besoin  de Gog pour  exister  (et vice-versa) : le capitalisme apatride, judéo-maçon autant qu'anglo-saxon, a besoin d'un "capitalisme d'État" comme le sera l'URSS, pour exister, ou , plus exactement dit, pour continuer d'exister.

        Les nations occidentales apostates et la Russie soviétique, c'est le mystère de Gog et Magog. Approfondissons un peu cela. "GOG. ― Le nom de Gog est surtout connu par les écrits apocalyptiques, admis ou non au Canon. Ezéchiel le donne au chef des puissances mauvaises engagées dans un ultime combat contre Dieu et son peuple. Ce Gog est dit "du pays de Magog », « souverain de Mèchek et de Toubal » [on trouve ces deux noms légèrement transformés, soit dit en passant, dans les appellations de certaines régions de la Russie actuelle]. Après avoir semé la terreur et les pires désordres, il sera vaincu et éliminé avec tous ceux qui l'auront rallié ; alors s'établira le Règne définitif de Yahvé. Évoquant le même thème, l'Apocalypse de saint Jean fait de Gog et de Magog deux personnages symétriques, représentant les «nations» perverties par Satan, et par lui conduites aux derniers jours, contre «le camp des saints et la Ville bien-aimée», c'est-à-dire «le camp» des chrétiens et la Jérusalem nouvelle qu' est déjà l'Église ; pour le prophète du Nouveau-Testament comme pour celui de l'Ancien, la défaite des ennemis du peuple de Dieu est assurée". (...) "MAGOG. ― Ce nom apparaît d'abord dans la Table des peuples de la Genèse, parmi ceux des « fils de Japhet », représentant des ethnies non sémitiques. (...) Enfin, comme de nombreux écrits rabbiniques, l'Apocalypse fait de Magog un personnage symbolique, symétrique de Gog : avec celui-ci, il figure les nations païennes «des quatre pièces de la terre», mobilisées autour de Satan pour l'ultime combat contre la nouvelle Cité de Dieu. (Dictionnaire de la Bible,  André-Marie Gérard, respectivement, p. 446, col. 1, art. Gog & p. 838, col. 2, art. Magog).

        Si l'Ancien-Testament ne révèle pas le dédoublement de Gog et Magog en deux entités de même nature, la révélation en est par contre bien faite dans l'Apocalypse, qui les décrit comme "deux personnages symétriques, représentant les "nations" perverties par Satan". Par ailleurs, il nous est révélé que Magog est fils de Japhet, non sémitique, ce qui cible en plein les peuples favorisés, Magog étant "un personnage symbolique, symétrique de Gog". Tout cela est très-clair, nous sommes bel et bien en présence de Gog et Magog, depuis l'apostasie collective des nations occidentales autrefois chrétiennes lors de la Révolution, et l'érection ultérieuree dans le monde politique de l'URSS quelqu'un siècle et demi plus tard.

        Il semble, cependant, que les nations occidentales apostates actuelles et la Russie soviétique ne soient que des figures de Gog et Magog. Car sinon, Notre-Dame de Fatima n'aurait pas demandé la Consécration de la Russie, qui figure Gog, par laquelle elle doit lui donner la grâce de la conversion, et pas plus n'aurait-elle demandé la conversion-réparation des nations occidentales, qui révèlent Magog, par la dévotion des cinq premiers samedis du mois, car en tant que Reine des prophètes, elle sait fort bien ce que vient de nous rappeler André-Marie Gérard, à savoir que Gog et Magog sont prédestinés à ne pas se convertir et finir dans l'enfer éternel.

        Les nations occidentales apostates et la Russie soviétique en sont néanmoins une figure des plus representants, étant bel et bien constitutionnellement impies et dialectiquement opposés au for externe entre elles, comme deux "personnages symétriques" évoluant ensemble dans le  mysterium iniquitatis.

        Puisque donc Notre-Dame de Fatima voit possible la conversion de la figure de Gog qu'est la Russie soviétisée, c'est que donc la conversion de la figure de Magog, ces fils de Japhet que sont tous les peuples issus apostats depuis la Révolution , est elle aussi possible, et c'est bien pourquoi elle confectionne pour eux la dévotion des cinq premiers samedis du mois pour opérer leur conversion.

        Comme la Russie soviétisée n'est que l'effet  second  du péché collectif des sociétés de l'homme occidentales (métapolitiquement, ce n'est pas la Russie en effet qui se diabolise elle-même, ce sont les nations occidentales qui la diabolisent) , la première conversion à opérer n'est donc pas celle de la Russie,  mais belle et bien celle de toutes les sociétés occidentales, de Rome et des anglo-saxons, en ce qui comprend celles des États-Unis d'outre-Atlantique.  C'est D'ABORD eux qui doivent se convertir, pour que la grâce de la conversion de la Russie puisse lui être donnée au moyen de la Consécration.  Ce point est capital à bien saisir dans l'économie du Plan de salut révélé par Notre-Dame de Fatima.

        Cet aspect de la question est fort bien révélé dans le message de Fatima qui,  ... enfin !,  satisfait à la logique bonne qui prospèret l'esprit. Quand bien même en effet, dans la proto-prophétie du 13 juillet 1917 qui fonde toute cette économie, la Consécration de la Russie est demandée avant la dévotion réparatrice  (= "Pour empêcher cela, je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé et la communion réparatrice des premiers samedis du mois"),  dans les faits concrets, le Ciel va demander chronologiquement à Sœur Lucie de publier au monde la dévotion réparatrice en 1925-26,  quasi quatre ans AVANT de demander en 1929 au pape qu'il fera la Consécration de la Russie. C'était on ne peut mieux bien indiquer que la conversion des nations occidentales, activée par cette dévotion réparatrice des cinq premiers samedis du mois, devait avoir lieu  avant  celle de la Russie, qui ne pourrait avoir lieu, quant à elle,  que si la conversion des nations occidentales était effectuée.  En fait, le moteur spirituel de la conversion générale du monde est tout entier dans la main des nations occidentales, ce sont elles qui ont la main de décision devant le Ciel : si elles décident de se convertir, alors la conversion de la Russie pourra être exploitée et suivra ; mais si elles rejettent leur propre conversion, alors la conversion de la Russie ne pourra être réussiee...

 

     

 

        J'ai été obligé de critiquer Sœur Lucie plus haut, je suis bien aise ici de pouvoir dire que la révélation qu'elle a en 1925 quant à la dévotion réparatrice des cinq premiers samedis du mois à Pontevedra, elle n'a alors que dix -huit ans, est de toute beauté mystique. La voix, texto (elle se met à la troisième personne, par humilité) :

        "Le 10 décembre 1925, la Très-Sainte Vierge lui apparut, et, à côté d'elle, portée par une nuée lumineuse, l'Enfant-Jésus. La Très-Sainte Vierge mit la main sur son épaule et lui montra, en même temps, un Cœur entouré d'épines qu'elle comprend dans l'autre main. tout moment, sans qu'il y ait personne pour faire acte de réparation afin de les en retirer". Ensuite, la Très-Sainte Vierge lui dit : "Vois, ma fille, mon Cœur entouré d'épines que les hommes ingrats m' enfoncent à chaque instant par leurs blasphèmes et leurs ingratitudes. Toi, du moins, tâche de me consoler, et dit que tous ceux qui, pendant cinq mois, le premier samedi, se confesseront, réussiront la sainte Communion, réciteront un chapelet, et me tiendront compagnie pendant quinze minutes en méditant sur les quinze mystères du Rosaire, en esprit de réparation,  je promets de les assister à l'heure de la mort avec toutes les grâces nécessaires pour le salut de leur âme »  (Toute la vérité sur Fatima,  t. II, pp. 154-155).

        Le fr. Michel, commentant cette révélation, est tout-à-fait fondé à écrire : "Il y a beaucoup plus encore dans cette promesse [que le seul salut individuel de l'âme qui satisfait à la dévotion des cinq premiers samedis du mois], car la La pensée missionnaire est partout présente dans la spiritualité de Fatima. La dévotion réparatrice nous est proposée aussi comme un moyen de convertir les pécheurs qui sont en plus grand danger de se perdre et comme une intercession très efficace pour obtenir du Cœur Immaculé de Marie la paix du monde »  (ibid.,  p. 160). Il y a tellement plus, en effet, qu'en fait cette dévotion est présentée par Notre-Dame de Fatima POUR OBTENIR LA CONVERSION DES ÂMES DES NATIONS OCCIDENTALES, AUX FINS, PAR-LÀ,

        Cette dévotion est de plus la fleur et le fruit est issue d'une longue tradition pieuse dans l'Église. Le fr. Michel fait bien de rappeler l'antique et immémoriale dévotion des quinze samedis pratiqués par les membres des confréries du très-saint Rosaire, que Léon XIII indulgencia en 1889. Plus loin dans le temps, une autre dévotion mariale similaire, celle des douze premiers samedis du mois fut également indulgenciée par Pie X, en 1905 ; "le 13 juin 1912, enfin, saint Pie X concédait de nouvelles indulgences à des pratiques qui annoncent presque exactement les demandes de Pontevedra. (...) Et le 13 novembre 1920, le pape Benoît XV accordait de nouvelles indulgences à cette même pratique accomplie le premier samedi de huit mois consécutifs"  (ibid.,  p. 161).

        L'abbé Pivert, dans son commentaire indigné de la récente Consécration insuffisante de la Russie par le pape François (... pas plus insuffisant, cependant, que celle de Pie XII en 1952, s'il lit ces lignes, j'invite l 'abbé Pivert à bien vouloir relire, crayon à la main,  Sacro vergente anno, il y verra exactement les mêmes manques graves et "sacrilèges" que ceux qu'ils fustigent d'importance, certes à fort juste titre, dans la Consécration de François...), a très-bien discerné et compris cette ordonnance de la conversion , d'abord, des nations occidentales apostates, puis ensuite, une fois celle-ci a rendu possible la conversion de la Russie, celle de la nation russe. Il note fort bien, par exemple que "Il n'y a aucune réparation [dans le texte de la Consécration de François]. La situation actuelle est pourtant bien le résultat de révoltes de plus en plus ouvertes contre Dieu. Si le papier veut se Aucune promesse d'encourager la communion réparatrice des premiers samedis du mois. petit-bourgeois  occidental qui voit la paille dans l'œil russe mais qui refuse de voir la poutre dans son œil occidental à lui... et qui refuse plus encore de voir carrément toute une toiture de charpente dans l'œil du Siège de Pierre !].

        "Par la suite, notamment après les huit actes faits par les papes Pie XII, Paul VI et Jean-Paul II, Sœur Lucie a de nombreuses fois répété ces demandes de Notre-Seigneur et Notre-Dame. En conséquence l'acte demandé au pape est : 1/ une consécration ; 2/ de la Russie ; 3/ au Cœur Immaculé de Marie ; 4/ en union avec tous les évêques du monde ; 5/ avec un acte de réparation ; 6/ et la promesse d' de recommander la communion réparatrice des premiers samedis du mois.           

        "Premiers samedis du mois. ―  Il n'est jamais fait mention de la communion réparatrice des premiers samedis du mois [dans toutes les Consécrations de la Russie des papes modernes, veut sans doute dire l'abbé Pivert]. Or cette demande est particulièrement importante et ne peut être omise pour les raisons suivantes :  1re raison ―  Le but principal des apparitions de Fatima est le salut des pécheurs par l'établissement dans le monde de la dévotion au Cœur Immaculé de Marie. C'est une volonté de Dieu Lui -même que Notre-Dame a nommé aux petits voyants. Le 13 juin 1917, elle leur a dit : « Jésus veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. À qui embrassera cette dévotion, je promets le salut. Ces âmes seront chéries de Dieu comme des fleurs placées par Moi pour orner son trône». La demande fut répétée presque mot pour mot le 13 juillet 1917 :  « Pour sauver les âmes, Dieu veut établir dans le monde la dévotion à mon Cœur Immaculé. Si l'on fait ce que je vais vous dire, beaucoup d'âmes se sauveront et l'on aura la paix».  2e raison ―  La Sainte Vierge a dit le 13 juillet 1917 :  « Je viendrai demander la consécration de la Russie à mon Cœur Immaculé ET la communion réparatrice des premiers samedis du mois. Si l'on écoute MES demandes, la Russie se convertira et l'on aura la paix» et non pas «MA demande». Cela signifie que si toutes ses demandes ne sont pas respectées, la Russie ne se convertira pas et l'on n'aura pas la paix. 3e raison ―  Sur les deux demandes formulées le 13 juillet, la Sainte Vierge est venue demander d'abord la communion réparatrice des premiers samedis du mois. En effet, elle l'a demandée le 10 décembre 1925 à Pontevedra, demande répétée le 15 février 1926, soit trois ans avant de demander la consécration de la Russie. La première demande est nécessairement plus importante que la seconde"  (La consécration d'hier : un odieux sacrilège,  26 mars 2022, abbé François Pivert).

        L'abbé Pivert a tout-à-fait raison dans son édifiant exposé (contrairement à Jeanne Smits qui, sur son blog, ose faire des raisonnements honteusement superficiels, mondains et  petit-bourgeois,  quoi comme les graves omissions de François dans sa Consécration du 25 mars dernier, quant à la dévotion réparatrice qu'il ne mentionne pas, quant à l'absence de l'union formelle des évêques du monde entier avec lui, etc., ne sera que des...  "questions bien secondaires" ! ;  à sa place, j'essaiai de casser ma plume, avant d'écrire de pareilles énormités scandaleuses, qui a démontré une inintelligence complète du mystère salvateur de Fatima et un grave lâchage de la vraie Foi).

        Conclusion. Sœur Lucie a fort bien précisé que la Consécration de la Russie devait faire l'objet d'un acte solennel de la part du pape, mais également que la dévotion réparatrice au Cœur Immaculé de Marie devait être approuvée et propagée par lui, pape , dans tout le monde catholique occidental. Relisons sa lettre au P. Gonçalves : "Le bon Dieu promet de mettre fin à la persécution en Russie, si le Saint-Père daigne faire, et ordonne aux évêques du monde catholique de faire également, un acte solennel et public de réparation et de consécration de la Russie [au Cœur Immaculé de Marie ; et non pas aux saints Cœurs de Jésus et Marie, comme l'écrit Sœur Lucie dans un pénible lapsus calami...], et si Sa Sainteté promet, récompensé la fin de cette persécution, d' équivaut et de recommander la pratique de la dévotion réparatrice indiquée ci-dessus [les cinq premiers samedis du mois]". Les deux nécessaires en effet faire l'objet d'une proclamation pontificale universelle près le peuple chrétien, l'une devant opérer la conversion des révélés, l'autre celle de la Russie, la première devant  précéder la seconde, dans l'ordre de la conversion générale du monde...

        On peut dire que les papes ont à peu près pris conscience d'avoir à faire la Consécration de la Russie pour obtenir sa conversion, dans cette seconde période 1945-1989 qui nous occupons dans ce chapitre, mais pas du tout d'avoir à propager la dévotion réparatrice auprès des peuples favorisés pour obtenir leur conversion. Or, puisque c'était la conversion des concluants qui devait précéder et actionner celle de la Russie, sinon rien, cela rendait impossible, par le fait même, la conversion de la Russie.

        Ne faisant pas un suivi historique sur Fatima dans mon présent article, déjà long, je n'en dirai pas plus sur cette longue période qui s'étend de la fin de la deuxième guerre mondiale jusqu'en 1989.

 

   

 

        Je passe maintenant à la période suivante, celle qui nous concerne tous bougrement, qui court de 1989 jusqu'à nos sinistres jours de 2022...

        Après 1989 et l'écroulement de la Russie soviétique,  la prophétie de la Consécration de la Russie n'a plus cours, elle devient obsolète, périmée, dépassée.  Après 1989 en effet, la Russie, comme, avant elle, l'Allemagne après 1945, n'est plus possédée par un démon, ni l'une ni l'autre nation ne sont plus ni soviétisée ni nazifiée. La Consécration de la Russie devient donc sans objet. Remettons-nous bien devant les yeux en effet, que si la très-sainte Vierge demande dans la proto-prophétie du 13 juillet 1917 la Consécration de la Russie,  c'est uniquement parce que si on ne la fait pas, alors, elle va répandre ses erreurs à travers le monde. Ce qui présuppose donc qu'elle est mauvaise. Et c'est parce qu'elle est mauvaise, possédée par le démon communiste, que la Reine des prophètes veut qu'elle soit consacrée à son Cœur Immaculé. Mais si le démon communiste la quitte, elle n'est plus mauvaise, ou du moins pas plus que toutes les autres nations du monde dont les constitutions politiques sont post-révolutionnaires et fondées sur "les droits de l'homme", elle n' a subséquemment plus d'erreurs à répandre à travers le monde, et donc elle n'a pas plus besoin d'être le sujet d'une Consécration au Cœur Immaculé de Marie, spéciale et particulière, qu'une autre nation. Ce qui signifie qu'à partir de 1989, chute du mur de Berlin et de l'écroulement sur pied de l'empire soviétique, et, petit à petit, de l'

        Un fait d'Histoire confirme étonnamment, assez extraordinairement (au point que certains veulent y voir carrément le triomphe du Cœur Immaculée de Marie,  à la fin,  c'est-à-dire, quant à la Russie, en 1989-1991, période qui voit  la fin  du communisme soviétique), cet évanouissement complet et définitif du démon communiste en Russie. Mais je laisse le chroniqueur d' Eecho, de qui je tire le fait, le dire : "Il faut revenir en 1991, à la tentative de putsch contre le président de l'URSS Gorbatchev et aussi contre celui de la Fédération de Russie, Boris Eltsine. Privé de toute radio ou télévision vu que Ostankino [Tour-antenne sise à Moscou où étaient centralisés tous les médias radio-télévisés de l'URSS] était occupé par les putschistes, Eltsine eut recours à l'émetteur radio pirate FM qu'un russe orthodoxe de Moscou venait de lancer (sans permission, comme on l'a fait en France fin des années 70) ; il se rendit chez lui et appela les Moscovites à venir le soutenir au Parlement. Il retourna ainsi la situation. C'était le 21 août 1991. Plus tard , Eltsine revit ce jeune russe orthodoxe,qui lui expliqua que tout avait été annoncé par la Vierge Marie avant la révolution bolchevique (laquelle eut lieu en novembre  1917 de notre calendrier). C'est alors que le Président de la Russie a décidé une grande émission radio-télévisée pour le 13 octobre suivant, consacrée à Fatima. Ainsi, une journée radio et TV fut consacrée à la Vierge Marie de Fatima, en duplex entre Moscou (par la tour Ostankino) et la radio-télévision portugaise  (bien entendu, personne n'en rend compte sur les TV occidentales en dehors du Portugal ). Les peuples soviétiques ont donc été informés des événements de Fatima, l'émission a atteint les millions de personnes de l'empire soviétique qui existait encore sur papier (la tour Ostankino arrosait encore toutes les Républiques qui en étaient membres, ou l'avaient été). Deux mois plus tard, le jour de Noël 1991, Gorbatchev a annoncé la fin officielle de l'URSS. « À la fin , mon Cœur immaculé triomphera » (bulletin n° 95 d'avril 2022, d' Eecho ―  https://www.eecho.fr/ ).

        De plus, il est extrêmement important de prendre conscience que, dans cette période nouvelle post-1989, les papes actuels sont de plus en plus inconvertissables. Ils ne sont pas plus convertissables que les anciens de la nation juive et les grands-prêtres dont Jésus, au temps qui précède immédiatement sa Passion, prédit qu'ils vont le mettre à mort ("Dès lors Jésus commença à montrer à Ses disciples qu'il fallait qu'Il allât à Jérusalem, qu'Il souffrît beaucoup de la part des anciens, et des scribes, et des princes des prêtres, et qu'Il fût mis à mort, et qu'Il ressuscitât le troisième jour" ― Matth XVI, 21). Jésus ne suppose pas un seul instant que les chefs spirituels de la nation juive puissent se convertir et abandonner leur mauvais projet de le tuer, non, Il prend acte que leur non-conversion est définitive, et l'évènement, est-il besoin de le préciser, Lui donna raison. Mais si les papes modernes actuels, à l'instar des grand-prêtres du temps de Jésus, ne peuvent plus se convertir de leur gnose chrétienne-laïque formellement opposée au moyen chrétien-sacral non seulement de la Consécration de la Russie mais encore de la Dévotion réparatrice des cinq premiers samedis du mois censée convertir transcendentalement, par la grâce divine, les âmes individuelles, et d'abord celles occidentales, alors, puisqu'il n'y a plus de possibilité de conversion, cela veut dire qu'il ne peut plus y avoir ce que Notre-Dame de Fatima annonce devoir suivre la conversion générale, à savoir "un certain temps de paix" accordé au monde avant l'Antéchrist et son règne d'enfer, maintenant à nos portes, comme chacun sait, avec le great reset...

        ... Mais, mais, mais, que faites-vous donc de la proto-prophétie du 13 juillet 1917 faite par Notre-Dame de Fatima, Épouse parfaite du Saint-Esprit qui ne peut ni se tromper ni nous tromper, que vous avez rapportée avec soin en commençant votre article...?! En finale, ne prophétise-t-elle pas très-clairement que "Le Saint-Père me consacrera la Russie qui se convertira, et il sera donné au monde un certain temps de paix" !?

        Mais, mais, mais, l'Épouse du Saint-Esprit qu'est Notre-Dame de Fatima ne peut pas parler contre le Saint-Esprit son Époux. Or, le Saint-Esprit parle le plus ordinairement et le plus simplement aux âmes, à toutes les âmes d'une génération humaine donnée, mêmes celles les moins favorisées des dons de l'intelligence, par les évènements du temps présent, par l'évidence des choses contemporaines. Ces évènements qui arrivent dans notre monde pour marquer chaque époque ne tardent pas à devenir eux-mêmes faits d'Histoire indéniables et très-sûrs pour montrer à toute l'humanité la Vérité et la Vie de Dieu, ou du moins par quelle Voie y accéder. Un exemple tout simple nous en est donné dans l'Évangile : Joseph et Marie habitaient Nazareth ; or le Messie devait naître à Bethléem selon le Plan divin ; impossible donc, humainement parlant, que Jésus naisse à Bethléem ; or, voilà-t-il pas que le recensement de l'empereur romain oblige Joseph à faire le déplacement à Bethléem ! Et c'est ainsi que l'évènement providentiel dans l'humanité, inspiré par le Saint-Esprit à l'empereur romain derrière les causes secondes, manifeste le Chemin de Dieu. Et c'est pourquoi j'ai rappelé plus haut que Melchior Canus, dominicain si éclairé dans la doctrine que les auteurs le rangent juste derrière saint Thomas d'Aquin, donnait la note d'un lieu théologique à l'Histoire, qui consigne tous les chemins montrés par Dieu dans l'humanité, pour accéder à la Vérité et à la Vie de Dieu.

        Or, que me montre le Saint-Esprit d'une manière si évidente de nos jours, que refuser cette évidence serait gravement pécher contre Lui (ce qui n'est pas très conseillé, pour parler par antiphrase, dans l'Évangile) ? Quels faits majeurs, qui ne tarderont pas à devenir Histoire, me montre-t-Il ? Le Saint-Esprit me montre que, en 1989, le péril du communisme marxiste-léniniste, soviétique, s'est écroulé sur pied, d'un seul coup d'un seul, aussi radicalement et définitivement que, plus tard, les tours du World Trade Center le feront, c'est-à-dire sans retour possible à l'état antécédent, sans qu'il n'en reste désormais plus rien dans le monde, que de la poudre. Il lui est arrivé ce que le Saint-Esprit prophétise qu'il arrivera à l'Antéchrist-personne : "J'ai vu l'impie grandement exalté, et élevé comme les cèdres du Liban. Et j'ai passé, et déjà il n'était plus ; et je l'ai cherché, mais on n'a pu trouver sa place" (Ps XXXVI, 35-36). Depuis 1989, le fameux péril communiste dont se sont gargarisés tous les petit-bourgeois de la Foi domestique occidentaux pendant des décennies et des décennies depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, juste avant de prendre leur petit-déjeuner, s'empêchant par-là vicieusement, avec grande malice, de voir LEUR péché à eux, le péché démocrate chrétien-laïc barbotant joyeusement dans le péché capitaliste et les sociétés politiques excluant Dieu constitutionnellement, ce fameux péril communiste disais-je, N'EXISTE PLUS, "on ne peut plus trouver sa place". Oh, bien sûr !, il y a bien encore, ça et là sur la planète, quelques gouvernements attardés (mentaux) qui se nourrissent encore du vieux levain de la guerre froide, et notamment dans la Chine (mais d'une manière bien étrange, car le communisme chinois s'hybride de capitalisme d'une façon incompréhensible pour les esprit occidentaux), mais le péril pour les âmes, actuellement, ne se situe plus du tout dans le communisme étatique marxiste-léniniste tellement incarné dans l'URSS. C'est tout simplement une évidence du Saint-Esprit, contre laquelle, je le redis, il n'est pas vraiment conseillé de pécher dans l'Évangile.

        Le Saint-Esprit montre en effet que, après 1989, le péril est complètement ailleurs, et non seulement il s'est transformé du tout au tout mais il s'est prodigieusement aggravé, par châtiment divin de la non-conversion des peuples occidentaux, de Rome, et donc aussi de l'URSS, tous méprisant et ne tenant aucun compte du Plan de salut qui devait s'opérer durant cette période 1945-1989. Car, depuis 1989, les démocraties occidentales-Magog, ne trouvant plus l'URSS-Gog, c'est-à-dire ne trouvant plus à s'appuyer dialectiquement contre un ennemi symétrique contre qui lutter au for externe, se sont alors abominablement et orgueilleusement gonflées dans leur propre iniquité, elles ont de plus en plus grossi leur péché, pour aboutir à se transmuer affreusement en sociétés de plus en plus NAZIFIÉES. La crise covidienne de 2020, sq. a montré tout soudain et très-brutalement où on en était rendu de cette affreuse transmutation qui s'est opérée très-occultement et très-sournoisement depuis 1989, elle a montré à tous regards que les sociétés démocratiques de l'homme, qui n'ont jamais voulu se convertir, très-mal dirigées en cela par les papes modernes qui n'ont rien fait d'autre que de les caresser impurement dans leur péché (Pie XII est un modèle du genre...), SE SONT UNIVERSELLEMENT NAZIFIÉES, comme je l'ai expliqué dans mon dernier article Réflexions sur le nazisme universel contemporain, encore dit démocratie universelle. Comme une traînée de poudre depuis 1989, les "erreurs" du nazisme, et non pas celles du communisme, se sont répandues dans tous les gouvernements du monde entier, peu ou prou. Et c'est pourquoi nous arrivons à une sorte de 666 de moins en moins voilé, avec, entre autres, l'identité numérique et le pass vaccinal. Voilà désormais, depuis 1989, le vrai péril, les vraies erreurs, pour le salut des âmes, et elles sont nazies. Tout ce qui s'appelle démocratie est désormais, en 2022, devenu démonazie. Or, ce qu'il faut comprendre, c'est qu'une fois que le nazisme a conquis tous les gouvernements de la planète, ce qui est pratiquement notre cas, il n'y a plus de retour possible en arrière, tout est devenu totalitariste, il ne peut absolument plus y avoir "un certain temps de paix" ordonné à l'Ordre naturel et surnaturel, il ne peut plus y avoir que l'affreux épanouissement du nazisme universel enfantant son enfant de malédiction suprême, à savoir le règne de l'Antéchrist-personne, ce qu'annonce d'ailleurs très-clairement cette histoire de great reset, qui pend de plus en plus sur nos têtes comme épée de Damoclès par trop prête à tomber.

        Par ailleurs, une conversion de la Russie par la Consécration est devenue, depuis 1989, complètement hors-sujet, anachronique, sans fondement : puisque nous avons désormais affaire au démon nazi et non plus à celui communiste, une conversion de la Russie, ... qui n'est même plus communiste !, ne pourrait de toutes façons pas amener la conversion... des gouvernements nazis de la planète entière chapeautés par les instances mondialistes onusiennes et eurocratiques, qui sont devenus le seul vrai et grand péril pour tout le monde ! La conversion de la Russie, de ses erreurs communistes... qu'elle ne professe plus !, est donc devenue complètement obsolète, périmée, dépassée, comme je le disais dans le titre de mon présent article. Voir la Russie comme "le méchant", en 2022, est exactement le contraire de la vérité, Poutine dénonçant la dégénérescence morale des Occidentaux alliés aux USA, étant au contraire "le bon" dans la situation politique actuelle, le gouvernement poutinien ressemble en effet à celui hongrois de Viktor Orban, conservateur et proche du réel politique ; et, s'ils ne sont évidemment pas sans défaut, ces deux-là sont actuellement peut-être les gouvernements les plus proches de l'ordre naturel sur toute la planète ! Comme le disait avec un grand bon sens un internaute sur la toile : "Ce qui serait vraiment prophétique, actuellement, ce serait de consacrer les USA au Cœur Immaculé de Marie, pour les empêcher de répandre de par le monde leurs erreurs !" Des erreurs de mœurs abominables, notamment, que ne connaissent pas les peuples russes actuels, comme par exemple d'enseigner la théorie du gender dans les écoles primaires, permettre l'avortement des bébés venus presque à terme, etc. ...!

        Certes, je ne serais pas complet si je ne précisais pas que Poutine a, en arrière-plan, un projet bien réel de nouvel ordre mondial illibéral, en opposition à celui libéral des démocraties occidentales, mais qui oserait dire sans rire que son ordre mondial eurasien est plus mauvais que celui des démocraties occidentales et des USA ? En fait, nous sommes actuellement en présence, comme je le disais déjà dans l'Addenda final de mon précédent article, de deux nouveaux ordres mondiaux différents et opposés, et c'est assez dire à quel point une conversion de la Russie par Consécration, une Russie qui n'est désormais, depuis 1989, pas plus diabolisée que toutes les autres nations du monde si pas moins, ne saurait amener "un certain temps de paix au monde".

        Donc, pour conclure, le Saint-Esprit montre à l'évidence, en 2022, que cette prophétie "Le Saint-Père me consacrera la Russie qui se convertira, et il sera donné au monde un certain temps de paix", comme si le salut du monde ne dépendait que de la Russie, est absolument et complètement fausse, dans toutes ses parties, elle n'a plus aucun sens, ni queue ni tête, de nos jours, comme appartenant à une économie de salut et de châtiment périmée.

 

     

 

        Ne me demandez surtout pas comment il se fait bien qu'elle puisse être une fausse prophétie, je vous répondrais que je n'en sais absolument et fichtrement RIEN (... sauf, toutefois, que Notre-Dame de Fatima ne peut absolument pas être en cause !), et que, à vrai dire, ce n'est pas mon problème. Sœur Lucie aurait-elle mal compris, aurait-elle affabulé, pour la finale de la proto-prophétie de 1917 ? Je vous répète que je n'en sais RIEN, et à la limite, ça ne m'intéresse pas d'en savoir quelque chose. Ce que je sais par contre très-bien et ce que je dois savoir par devoir de Foi, de par le Saint-Esprit qui me le dit et qui le dit à toute âme n'ayant pas abdiqué l'intelligence de la Foi, c'est que cette dite prophétie se révèle être, en 2022, absolument et complètement FAUSSE. Il ne peut strictement plus y avoir de conversion de la Russie qui amène de soi la paix au monde, attendu que la Russie est actuellement peut-être la nation la moins à devoir être convertie, par comparaison avec n'importe quelle autre nation du monde !! Cette proto-prophétie finale n'aurait pu avoir une réalisation que seulement dans la période 1945-1989, dite de la guerre froide, si, et seulement si, les peuples occidentaux et les papes modernes s'étaient convertis par la "petite" pratique de réparation des cinq premiers samedis du mois universellement répandue et pratiquée dans toutes les paroisses de l'univers occidental, dans une sainte émulation générale entre paroissiens, branchant ainsi toutes les âmes sur le chanel surnaturellement salvateur du Cœur Immaculé de Marie. Quel triomphe de conversion cela aurait été !! Les âmes occidentales auraient compris soudainement, de par la grâce toute-puissante du Cœur Immaculé de Marie, à quel point elles faisaient politiquement fausse route, par leur mœurs démocrates athées insanes, et elles auraient remis Dieu dans leur vie politique, comme cela s'est un peu passé dans le Portugal de Salazar des années 1940. Las ! Cette conversion des nations occidentales n'a pas eu lieu, on ne le sait que trop, et tout le monde à commencer par les papes modernes en est responsable, mais puisqu'elle n'a pas eu lieu, elle n'a pas pu obtenir subséquemment la conversion de la Russie avant 1989, date butoir à partir de laquelle une autre économie de salut, et aussi, hélas, une autre économie de châtiment, prend cours...

        Pour le châtiment du monde entier, le Saint-Esprit a changé ses Plans : Il a fait disparaître d'un seul coup d'un seul le péril communiste pour le remplacer par le péril nazi, et cette fois-ci, ce nouveau péril nazi n'est pas, comme dans la version 1.0, confiné dans une seule nation, à charge pour elle de conquérir toutes les autres nations du monde entier à "ses erreurs" (ce que le nazisme hitlérien 1.0 n'a pas réussi à faire), le péril nazi 2.0 actuel est né adulte, il est déjà UNIVERSEL, il n'a pas besoin de conquérir, il a déjà tout conquis, toutes les nations pécheresses sont à sa botte, Dieu lui a mis d'un seul coup la gouvernance mondiale clef en main, il n'a plus qu'à tourner la clef de contact dans le moteur, c'est-à-dire enfanter le règne de l'Antéchrist-personne. Après avoir méprisé tous les Plans divins de salut, notamment celui de Fatima centré sur le péril communiste, Dieu nous punit, nous sommes désormais devant un péril imminent infiniment plus grave, nous sommes à l'heure du châtiment suprême du règne de l'Antéchrist-personne, mérité par nos mépris incessants des Plans de salut du Ciel, depuis celui révélé à sainte Marguerite-Marie par le Sacré-Cœur de Jésus jusqu'à celui du Cœur Immaculé de Marie révélé à Fatima...

 

   

 

        ... Mais alors, si la finale de la proto-prophétie "Le Saint-Père me consacrera la Russie qui se convertira, et il sera donné au monde un certain temps de paix" est fausse, cela ne voudrait-il pas dire que TOUT Fatima est faux...?!? À Dieu ne plaise !, certainement pas !! Et je n'écris pas cet article pour le faire croire, s'il est besoin de le dire !!! J'ai beaucoup de dévotion et d'amour pour Fatima, surtout pour son message spirituel principal qui consiste dans la dévotion au Cœur Immaculé de Marie, gage de conversion personnelle. La très-sainte Vierge Marie est en effet ce que saint Louis-Marie Grignon de Montfort appelait "notre nouveau paradis terrestre". C'est par elle, et singulièrement par son Cœur Immaculé, que l'on peut vivre en plénitude, chacun d'entre nous, ce que nous sommes nous-même vraiment, et dans une plénitude humaine aboutie et parfaite puisqu'exorcisée de tout mal et de tout péché, plénitude que nous ne saurions atteindre et nous donner à nous-même de par nos propres forces tarées du péché originel sans parler de ceux que nous rajoutons. Mais si nous vivons par le Cœur Immaculé de Marie, alors nous vivons notre être tel qu'il a été créé par Dieu de manière plénière et dans un épanouissement ontologique parfait, comme jamais nous n'aurions pu le vivre si nous avions voulu vivre cette plénitude par nos propres forces, en self-made man. On pourrait dire que la très-sainte Vierge Marie, et c'est ce qu'elle veut profondément nous enseigner à Fatima, est une sorte de Sainte-Humanité du Christ bis. En elle se récapitule toute humanité existante, passée, présente et future, la vôtre, la mienne, elle nous comprend mieux que nous-même nous nous comprenons, précisément parce qu'elle est immaculée, et que notre être ne se comprend bien que lorsque, lui aussi, est mis dans le mode immaculé. Et c'est pourquoi il est si important de vivre par le Cœur Immaculé de Marie, tout simplement pour vivre notre vie d'homme ou de femme en plénitude parfaite, et parfaitement épanouissante, selon le Plan de Dieu pour chacun.

        Quant à ma dévotion personnelle, je dirai que ce qui me convainc le plus que Fatima vient de Dieu, ce n'est pas le miracle du soleil et de l'arc-en-ciel, annonciateur non seulement de la prochaine Parousie en gloire du Christ mais encore du Millenium qui suivra la Parousie, miracle pourtant tout ce qu'il y a de plus extraordinaire et spectaculaire, non, ce qui m'assure que Fatima est de Dieu, c'est la prière magnifique d'Espérance et de Miséricorde divines enseignée par l'Ange à Lucie, Jacinthe et François, et qui, à chaque fois que je la récite à la fin de mes dizaines de chapelet, me gonfle l'âme de la vertu d'Espérance et me pénètre de la Bonté infinie de Dieu : "Ô mon Jésus, pardonnez-nous nos péché, préservez-nous du feu de l'enfer, prenez au Ciel toutes les âmes, surtout celles qui ont le plus besoin de votre Miséricorde". Cette prière nous révèle que si la Vierge de Fatima a montré l'enfer éternel aux enfants, c'est pour qu'il n'y tombe aucune âme ! Cette extraordinaire prière contient toute l'essence de la spiritualité du salut issue du mystère de Fatima. Il s'agit de sauver toutes les âmes, surtout les pires, voilà ce qu'est venu proposer aux hommes la Vierge de Fatima. Elle n'a pas montré l'enfer éternel aux enfants pour vouloir dire qu'il y aura 999 âmes à être damnées sur 1000, mais tout au contraire, pour sauver les mille... si l'on accomplit ses demandes, qui se récapitulent toutes par la dévotion à son Cœur Immaculé. C'est le même sens de salut universel des âmes qu'on trouve dans l'autre prière enseignée par l'Ange du Portugal aux enfants : "Mon Dieu, je crois, j'adore, j'espère et je vous aime ; je vous demande pardon pour ceux qui ne croient pas, qui n'adorent pas, qui n'espèrent pas et qui ne vous aiment pas". Le sens universel de "ceux" est si fort que certains ont instinctivement rajouté : "pour tous ceux qui ne croient pas, etc.". Ici, Fatima est d'une logique impeccable et édifiante, le vouloir missionnaire du salut universel de toutes les âmes ayant à vivre la fin des temps est sans conteste le plus beau et le plus solide côté de l'Apparition. Convenez avec moi que rien n'est plus merveilleux. Si la finale de la proto-prophétie du 13 juillet 1917 est devenue caduque, ces prières, par contre, sont toujours, et de plus en plus, d'actualité...!!

        Je remercie le Bon Dieu de m'avoir permis de me rendre à Fatima en pélerinage à deux reprises dans ma vie, en 2010 et 2011. La première fois, ce fut très-pénitentiel, je dormais dans la voiture avec des cartons aux vitres, qu'il fallait réinstaller tous les soirs, je n'avais pas de téléphone portable en cas de pépin c'était stressant, j'avais des ampoules aux pieds qui me faisaient souffrir et boiter, et, cerise sur le gâteau, la voiture faillit me lâcher dans les routes secondaires du Portugal qui sont loin d'être aussi carrossables et bien indiquées qu'en France, elle me lâcha cependant bel et bien lorsque j'arrivai à une station-service d'autoroute ! Les vignettes inter-paragraphes que j'ai glissées dans mon présent article sont tirées de ces deux pélerinages... Je remercie aussi le Bon Dieu de m'avoir donné la grâce de faire les cinq premiers samedis du mois, en 1985, ce qui m'a permis de me rendre compte que cette "petite" dévotion demande un vrai effort spirituel pour qui la pratique, car cela exige de prêter une attention soutenue de cinq mois, pour ne pas oublier un des premiers samedis, on ne peut donc pas la faire sans profondément s'investir et faire un salutaire retour spirituel sur soi-même. 

        ... Je vais finir ce grand article un peu tendu, le sujet ne pouvant qu'être vraiment pénétré de cette tension spirituelle du salut du monde entier, par un peu d'humour, pour décompresser, car si Dieu est Amour Il est donc aussi Humour, ce n'est pas très-différent !

        Je ne sais pas si cela va être so british, mais voici une photo que j'ai prise à Fatima lors de mon pélé de 2011 (je n'ai pu éviter un effet de flash sur le centre), et qui montre le grand tableau du fond dans la basilique ancienne de Fatima construite sous le pape Pie XII. Le tableau, fait par un "artiste" moderne, est... in-com-pré-hen-si-ble ! Il n'a aucun sens, aucune signification, comme pour bien montrer où en est l'Église et le monde modernes aujourd'hui par rapport au Plan de salut divin proposé à Fatima ! Mais voyez plutôt par vous-même, ô lecteur qui m'avez lu jusqu'ici : 

 

 

               

        À l'époque, j'en avais écrit une lettre humoristique à mes coreligionnaires, je fréquentais alors les "ralliés", que voici :             

        "Mes chers amis !
        "Je paye 1 Kg de prunes à qui pourra me donner une explication du grand tableau placé derrière le maître-autel de la basilique Notre-Dame de Fatima au Portugal, je veux parler de l'ancienne basilique, celle construite sous Pie XII (cf. photo ci-jointe).
        "Je suis resté plus d'un/quart d'heure à le regarder, à le scruter, quand j'étais là-bas, avec et sans mes lunettes, me mettant à gauche du maître-autel, puis à droite, puis sur un pied, le gauche puis le droit, puis fermant un œil, le gauche puis le droit, puis enfin ouvrant les deux yeux et même le troisième œil hindou situé au milieu du front, afin d'avoir un meilleur angle de vue et de pouvoir zoomer les détails dudit tableau.
        "Éh bien, rien de rien de rien à faire, je n'y comprends goutte...!!
        "Je reste donc extrêmement angoissé depuis ce pèlerinage, c'est pénible j'en peux plus, cela tourne au toc (trouble obsessionnel compulsif), au cauchemar permanent. S'il vous plaît, ayez pitié de moi !
        "Oui, je confirme : 1 Kg de prunes, pour une explication complète et détaillée, dans son sens obvie, dudit tableau.

        "La Religionactuellement, en est-elle vraiment rendu à ce point, que c'est... la bouteille à l'encre ? Qu'on n'y comprend plus rien, dans un premier temps ? Est-ce que c'est cela que "l'artiste" moderne a voulu dire dans son tableau...?

Vincent Morlier"

 

Au Lundi-Saint,

Ce 11 avril 2022.

Vincent Morlier,

Écrivain catholique.

11-07-2022 14:10:18
Print