Le cri du cœur d'un simple fidèle

Le cri du cœur d'un simple fidèle 

       

        Une correspondante m'envoie, ces jours derniers, copie d'une Lettre qu'elle vient d'adresser à deux prêtres tradis de sa connaissance, l'un est ex-Fsspx de la mouvance Résistance (= Mgr Williamson), l'autre est "rallié".

        C'est une sorte de cri de son cœur ou plutôt de son âme, qui dit sa peine de constater, dans la spiritualité et la Foi des prêtres tradis en général, l'absence complète d'Espérance dans le Règne de la Gloire du Christ qui doit s'exercer plénièrement sur la terre avant d'être vécu plénièrement dans le Paradis éternel, absence qu'elle constate douloureusement, absence qui révèle malheureusement un néo-pharisaïsme très-pernicieux, qui certes s'ignore la plupart du temps, mais dont se nourrissent hélas toutes les spiritualités catholiques actuelles, qu'elles soient du reste d'étiquette tradi ou moderne.  

        Le fond du problème, que les prêtres actuels n'aperçoivent pas parce que, tels les antiques pharisiens au temps du Christ, "ils ont des yeux et ne voient point", c'est que la "crise de l'Église" étant de nature essentiellement apocalyptique, la vertu d'Espérance que nous devons entretenir en nos âmes pour vaincre les forces du mal qui tâchent par cette dite crise de déraciner en nous la Foi, doit correspondre obligatoirement à la nature de cette crise, c'est-à-dire être elle aussi d'ordre apocalyptique-eschatologique ; sous peine, autrement, de s'illusionner gravement et de n'avoir pas la force de tenir bon jusqu'à la fin dans la Foi, trompés par cette illusion même dans laquelle nous aurions voulu croire, contre les plus grandes évidences des signes eschatologiques advenus en notre époque, et en notre époque seulement.  

        Le péché serait grand de faire espérer à un mourant, en plein février glacial, que, le printemps revenant bientôt, sa santé ne peut, elle aussi, que reverdir comme l'herbe qui verdoie, et qu'il a encore de très-longs jours terrestres à espérer. Ce serait le mettre dans une illusion cruelle et surtout fort préjudiciable pour le salut de son âme, car il doit se préparer à la mort, proche pour lui. C'est hélas ce grand péché que commettent l'immense majorité des prêtres actuels, la plupart inconsciemment peut-on penser c'est à espérer pour eux du moins, qu'ils soient du reste modernes ou tradis, lorsqu'ils font miroiter aux âmes de leurs ouailles un "alleluia perpétuel" de l'Église pour les modernes, ou une "renaissance" de l'Église de nature purement historiciste, côté tradi, un Vatican III gratiné d'un Pie XIII et saupoudré d'un Pétain II, ... huuum !, délicieux ragoût ragoûtant !, mes papilles en gustatent déjà et s'affriolent !!!, alors que les considérants fondamentaux de cette "crise de l'Église" CRIENT tous formidablement, par la Voix méprisée du Saint-Esprit, que sa nature est d'essence apocalyptique, qu'elle est vraiment "la der des der", la toute dernière avant la Parousie. Ce qui signifie que la grande renaissance ecclésiale que, certes, nous attendons tous, sera essentiellement d'ordre apocalyptique, elle aussi, comme étant introduite et initiée par le Retour glorieux de Jésus-Christ dans notre univers physique, qu'elle inclura la rénovation de la terre elle-même après le Déluge universel de feu qu'elle aura subie, sans parler d'une nouvelle économie de salut ecclésiale, le Millenium, qui sera la Gloire de l'Épouse du Christ achetée par elle dans la grande tribulation que nous vivons actuellement, dont le pire, le règne de l'Antéchrist-personne, que nous n'avons pas encore vu, est à venir.

        Le Christ-Dieu a montré le Chemin : pour connaître la Gloire, il faut passer par la mort, et la mort ignominieuse. Et l'Épouse-Église le suit actuellement, ce Chemin divin, en toute soumission d'Amour empressé pour son Époux, au grand dam des néo-pharisiens qui composent actuellement la grande majorité de son clergé : elle aussi va mourir dans l'ignominie absolue, comme le Christ sur la Croix, avant de renaître très-glorieusement dans une nouvelle économie de salut, une renaissance eschatologique qui dépasse la renaissance historiciste d'un Vatican III-Pie XIII-Pétain II comme le Ciel dépasse la terre, et la Réalité dépasse l'ombre d'icelle...

        J'aime beaucoup cette lettre franche et directe de mon amie correspondante, de nationalité canadienne, car elle dévoile, dénonce et montre du doigt, de manière simple et sans argumentation théologique comme je le fais moi-même dans mes articles sur le sujet, le néo-pharisaïsme spirituellement mortifère et tellement antichrist hélas par trop présent et existant dans la spiritualité et la Foi de la grande majorité de nos prêtres catholiques actuels.  

        Mais je m'empresse de donner la parole à ma correspondante...

 

 

        Bonjour monsieur l'abbé,  

        Je viens de lire un article de la Fsspx sur "La fête du Christ-Roi", remède à "la peste du laïcisme".

        Or, j'étais un peu déçue de n'y voir aucune mention de l'espérance du Règne du Christ-Roi sur la terre, mais seulement que cette fête pointe vers l'espérance du Ciel : "... la fête du Christ Roi se présente comme le couronnement de tous les mystères du Christ et comme l’anticipation dans le temps de la royauté éternelle qu’il exerce sur tous les élus dans la gloire du ciel".  

        Mais notre Espérance catholique n'est-elle pas que "TOUT SERA RESTAURÉ DANS LE CHRIST" dès ici-bas, c'est-à-dire sur cette terre purifiée et renouvelée, et ce, en prémices du Règne de Dieu au Ciel, le Ciel étant notre Espérance ultime, bien sûr.

        Saint Irénée de Lyon parle des gnostiques dans son Contra Haereses comme des hérétiques qui "brûlaient les étapes du salut". Mais n'est-on pas ici, également, en présence d'une spiritualité cléricale qui "brûle les étapes" du Plan divin, fixées de toute Éternité dans les Décrets irréformables du Bon Dieu ? Puisqu'on veut ne croire qu'en un Règne du Christ au Ciel, alors que le Plan divin prévoie que ce Règne plénier du Christ aura lieu d'abord sur la terre avant que d'avoir lieu au Ciel éternel ?  

        Mais si nous devons nous soumettre à la Volonté de Dieu, et la vouloir avec Lui, si Sa Volonté est de s'acquitter de Ses Promesses de régner sur la terre en restaurant, non seulement l'Église et les nations, mais aussi la nation juive qui a souffert le châtiment de la diaspora et de "l'aveuglement" pendant dix-neuf siècles, ne faut-il pas espérer et vouloir cette Grande Restauration-là, terrestre, qui est imminente, les signes eschatologiques étant tous advenus à notre époque, et à notre époque seulement, en faisant foi ?  

        Je voulais vous faire part de ce sujet, qui m'interpelle ces jours-ci, concernant la grande espérance du Règne spirituel du Christ sur la terre ("comme au ciel"), le "Règne des mille ans" ou "Millénarisme", tel que communément cru et défendu par les premiers chrétiens et par saint Irénée de Lyon dans son livre Contre les Hérésies (gnostiques). Saint Irénée disait que la foi dans le "Règne des mille ans" (décrit par saint Jean dans l'Apocalypse et qui reprend chrétiennement les promesses de Dieu à son peuple dans l'Ancien-Testament) était le meilleur rempart contre toute infiltration de gnose dans notre Foi : les interprétations allégoriques, symboliques, de ce Règne (comme s'identifiant à l'Église) seraient donc une réduction, une omission du sens littéral, en forme de risque pour notre Foi et notre Espérance... Surtout en notre époque présente de l’imminence de la Parousie qui doit introduire ce Millenium, tandis que l’imposture religieuse antéchristisée sévit, dans un aveuglement presque complet des habitants de la terre.  

        En effet, aujourd'hui, tandis que presque tout le monde croit au (faux) "Nouvel Âge" (ex. : fraternité mondialiste maçonnique sans le Christ, etc.), les catholiques, eux, ne croient plus, et donc n'espèrent plus, dans le "Règne du Christ Glorieux sur la terre renouvelée", qui sera le vrai "Nouvel Âge".  

        La résurrection et la délivrance de l'Église et des Nations, tant espérée, ne seraient-elles pas l'entrée dans le Règne terrestre plein de gloire du Christ-Roi ? Pourquoi donc les Catholiques mettent sous le boisseau l'authentique connaissance et lumière eschatologiques, tout particulièrement en ce qui concerne ce "Règne millénaire", cette grande espérance que Dieu réalisera ses Promesses terrestres, par une justice réalisée d'abord sur la terre purifiée et renouvelée où les justes ont souffert (ex. : les martyrs), et ce, avant son Règne éternel au Ciel ? Le Règne millénaire serait le Repos de Dieu du 7e jour, le grand Sabbat après les douleurs de l'enfantement de la Création des six jours, tandis que le Paradis serait l'Éternité du 8e jour. Il n'y aurait pas identité entre la "Fin des temps" et la "Fin du monde", entre les deux, il y aurait le Règne millénaire du Christ sur la terre inauguré par Son glorieux Retour. Il n'y aurait pas identité entre la Parousie introduisant le Règne millénaire (première résurrection) et la dernière Parousie finissant les Mille ans et le Temps lui-même (Jugement Dernier, Résurrection générale).  

        La Volonté de Dieu, pour nous, catholiques de notre génération ecclésiale, ne serait-elle pas que nous, ses fidèles, ESPÉRIONS EN CE RÈGNE, dans nos jours marqués par l'imminence de la Parousie du Christ Glorieux introduisant ce Millenium, et plus vivement que jamais ? Que nous espérions en cette NOUVELLE ÉCONOMIE DE SALUT QUI VERRA LA GLORIFICATION DE L'ÉGLISE CATHOLIQUE EXALTÉE, après la Passion ignominieuse qu'elle vit de nos jours, cette nouvelle économie de salut où, après la CONVERSION DE LA NATION JUIVE (que le faux-œcuménisme de Vatican II ne prêche et n'espère plus, par contrefaçon-anticipation antéchristique de la vraie conversion des juifs avant le Millenium, soit qu'on veulle croire qu'ils n'ont pas besoin de se convertir, soit qu'on veuille croire qu'ils soient déjà convertis), nous serons tous UN SEUL TROUPEAU SOUS UN SEUL PASTEUR, et connaîtrons enfin la grande unité des cœurs et la vraie paix ?

        Or, voici : je pense que le démon s'empare du Plan de Dieu, pour le contrefaire. Le Plan de Dieu ne peut que s'acquitter fidèlement de Ses Promesses, la Promesse faite à Abraham, renouvelée par Yahweh aux prophètes de l'Ancienne-Alliance, et réaffirmée dans la Nouvelle-Alliance (Apocalypse de saint Jean) par le "Règne de mille ans" (qui implique le triomphe sur les ennemis du Christ, l'enchaînement des démons en enfer, et la "première résurrection" des justes pour régner avec Lui sur la terre renouvelée). Le diable, lui, fait du Plan divin une "contrefaçon-anticipation" ou imposture, qui culminera, jusqu'à "séduire les élus s'il se pouvait", dans le règne de l'Antéchrist-personne. En effet, actuellement, les signes bibliques du Millenium sont utilisés avec pompes mondaines et d'une façon pervertie (ex. : l'Arc-en-ciel, qui est un signe d'Alliance avec Dieu ; la Démocratie instaurée depuis la Révolution française, qui semble être une contrefaçon-anticipation du Règne de Dieu sur la terre où les élus règneront tous avec Dieu sans plus d'intermédiaires hiérarchiques, selon la prophétie jamais réalisée : "un homme n'enseignera plus son frère, car tous Me connaîtront, les petits et les grands" ; la Fraternité universelle maçonnique sans conversion au Christ -or : "qui n'a pas le Fils, n'a pas le Père", fondateur de cette dite Fraternité sous sa Paternité- ; l'espérance d'une paix mondiale onusienne, antéchristique, etc.).  

        Dans le livre de Daniel (chap. VII), il est écrit que l'Antéchrist aura LA PRÉTENTION DE "CHANGER LES TEMPS ET LA LOI" : cela semble décrire les changements prodigieux (trompeurs) dans les Pouvoirs Temporels et Spirituels, surtout depuis la Révolution française (ex. : démocratie, laïcisme, fraternité universelle sans le Christ-Roi) et depuis Vatican II (ex. : faux-œcuménisme, imposture religieuse, etc.).  

        En effet, si le démon est le SINGE DE DIEU, alors il ne peut que séduire les habitants de la terre en s'emparant du vrai Plan de Dieu pour le détourner de la vraie Foi et de la vraie Espérance dans l'authentique Règne de Dieu sur la terre, que nous demandons chaque jour dans la Prière enseignée par Notre-Seigneur Jésus-Christ, Roi des rois, Seigneur des seigneurs : Que Votre Règne arrive sur la terre comme au Ciel.  

        Et, soit dit en passant : à qui fera-t-on croire que le Règne de Dieu par la grâce de l'Église catholique versée dans les âmes saintes, réalise parfaitement cette prière, c'est-à-dire qu'il fait advenir sur terre ce Règne de Dieu exactement COMME il est manifesté plénièrement et sans aucune entrave, au Ciel éternel ?! Poser cette question, c'est donc, au vu de la réponse évidente à y faire, mettre en façade que l'Église catholique, dans son économie de salut actuelle, ne fait pas "arriver le Règne de Dieu sur la terre COMME il a lieu au Ciel éternel", c'est-à-dire sans obstacle aucun et plénièrement... Pour ne parler que de cela, voit-on, au Ciel éternel, des fidèles être trucidés par des musulmans ? Voit-on aussi, je l'écris en tremblant, des prêtres fornicateurs pédophiles ? Le Règne de Dieu le Père que le Christ nous fait Lui demander n'est donc pas encore advenu sur cette terre par l'Église. D'ailleurs, si l'on dit que l'Église et la Chrétienté réalisent le Règne de Dieu dans leur temps actuel, il y aurait illogisme complet que le Christ, durant ce Règne, nous le fasse... encore demander dans le Pater Noster, durant tout le temps de cette Église et de cette Chrétienté.

        Viens, Seigneur Jésus ! Lui seul fera la justice, et nous délivrera des impies qui veulent supplanter et empêcher l'Avènement de son Règne IMMINENT.  

        Oui, après le bref règne de l'Antéchrist-personne, de l'Impie, viendra le Règne millénaire plein de la Gloire du Christ, c'est-à-dire un Règne terrestre, ici-bas. Il y a de très solides arguments, bibliques, prophétiques et exégétiques, pour défendre l'orthodoxie du "Règne millénaire" (décrit dans l'orthodoxie la plus parfaite, entre autres, par le grand saint Irénée de Lyon). À cela, il faut rajouter que le grand Cycle des Apparitions de la Vierge, par ses nombreuses apparitions débutées en 1830, se révèle comme une authentique Préparation à l'imminence de la Parousie ordonnée au Millenium, en cette fin du Temps des Nations. Notre généralissime en chef des armées céleste recrute son armée, son talon.  

        J'espère dans la Conversion des Juifs et la Résurrection de l'Église Catholique, j'espère dans le Triomphe millénariste du Christ-Roi dans lequel sera inclus celui du Cœur immaculé de Marie promis, "À LA FIN", quand tout semblera perdu. Et Dieu renouvellera toutes choses, la face de la terre et de l'Église. Ce sera une Résurrection et une délivrance de l'Église et des nations sous le Règne millénaire où Dieu sera glorifié et il y aura la Paix.  

        Cher monsieur l'abbé, vous qui connaissez la Tradition, porte-t-elle encore aujourd’hui, cette Sainte Tradition (dépositaire du Dogme), je veux dire, la Foi et l'Espérance dans le Règne des Mille ans ? Ce Règne millénaire de Dieu sur la terre ne serait-il pas l'acquittement de Sa Promesse de régner malgré ses ennemis (ex. : le Sacré-Coeur de Jésus à sainte Marguerite-Marie : "Je régnerai malgré mes ennemis"), de Sa promesse du Triomphe du Cœur immaculé de Marie ("À la FIN, etc."), de Sa Promesse d'une délivrance de l'Église et des nations (ex. : Fatima, etc.), et celle de la Conversion et du Rétablissement de la nation juive ? Celle du grand Repos de la Création où il sera enfin notre Dieu, et nous, son peuple : "UN SEUL TROUPEAU SOUS L'UNIQUE BERGER ?

        "Mais lorsque le Fils de l'homme viendra, pensez-vous qu'Il trouve la Foi sur la terre ?" (Lc XVIII, 8)     

        Bien à vous,

        Une brebis qui se pose beaucoup de questions... ce qui est sa manière à elle (bien imparfaite et maladroite, certes) d'aimer Dieu et son Église.

En ce 2 Février 2019,

Fête de la Chandeleur,

Purification de la très-sainte Vierge Marie,

        B.D.

0
02 février 2019, 07:41
"Il faut être enregistré pour laisser un commentaire.
Pour vous enregistrer, veuillez vous rendre sur la page d'Accueil, et cliquez sur le bouton « Connexion » dans la barre de menu en sous-titre ; puis, une fois sur cette page, cliquez sur « Pas encore de compte ? », et, après avoir remplis les champs demandés, cliquez sur « S'inscrire ». Un administrateur du site, avisé de la création de votre compte, l'autorisera rapidement et vous en avisera au moyen de l'adresse-courriel que vous aurez indiquée sur votre compte, ce qui vous permettra de laisser un Commentaire sur n'importe quel article du Blog. Mille excuses pour cette procédure un peu complexe, mais elle évite que des envois de spams ne viennent engorger et polluer le site..."

"Commentaires" (0)