L'heure est grave citoyens (dénonciation d'un scandale affreux).

 

  

Ce 15 novembre 2014.

        Mes chers amis, mes bien chers concitoyens,        

        Il faut vite mettre en route une pétition au préfet, voire même à notre bon roué François, je veux dire notre bien-aimé sapeur-Président Camember         (cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Facéties_du_sapeur_Camember).        

        L'objet du scandale inouï est la mairie d'un magnifique p'tit village resté étonnamment bien français de France (en 2014, c'est quasi un exploit), que, assez émerveillé, je découvris en septembre dernier tout-à-fait par hasard, au cours de mes pérégrinations, et dont je garde pour l'instant le nom secret. Cette mairie administrant moins de 1 000 âmes, pardon je m'oublie, 1 000 citoyens, est en effet une atteinte in-to-lé-ra-ble au principe de laïcité de notre chère République. Ah ! je n'en dors plus. Au-dessus de la porte d'entrée principale de ladite Maison commune, il y a une niche très-visible avec dedans une statue de... la très-sainte Vierge Marie, en Reine couronnée !!! Avec en plus, non mais vous vous rendez compte, l'Enfant Jésus dans ses bras, dormant, le p'tiot, abandonné, confiant, visiblement si heureux et épanoui, sur le sein de sa mère qu'Il vient sûrement de téter, n'ayant pas du tout l'air de regretter le Ciel d'en-Haut pour ce ciel-là !!! (Zoomez sur la photo ci-dessus)

        Pour tout esprit éclairé, il y aurait là vraiment de quoi refuser d'entrer dans cette sacrée mairie, pardon je m'oublie, cette satanée mairie. Mettons-nous à la place, ... saprediable !, d'une assistante sociale du planning familial venue faire dans une salle de la mairie une conférence sur la contraception, la pilule, l'adoption homo et l'avortement p-o-u-r-t-o-u-s (quel dommage que la Vierge Marie n'ait pas connu ça : Jésus ne naissant pas, cela aurait supprimé le plus gros problème de l'humanité). On la comprendrait de repartir aussi sec, indignée, se trouver asile dans le plus proche avortoir. Cette Vierge Marie à l'Enfant supplantant scan-da-leu-se-ment notre affriolante et libérée catin Marianne pour patronner tout citoyen rentrant dans cette mairie de xxx, est vraiment une atteinte gra-vis-si-me à la Constitution de notre République laïque, tiens, ... beeeeuhh, rien qu'en l'écrivant, j'en rougis, j'en verdis, j'en jaunis, je passe par toutes les couleurs de l'arc-en-ciel du Grand-Orient, j'en trépigne de rage, de honte et de colère à la fois, tonnerre de mille diables !, tellement c'est dégradant, vil, obscurantiste, un crime à l'état pur j'vous l'dis, ... beeeeuhh, qu'il faut éradiquer sans tarder.

        Rendez-vous bien compte, amis du droit, frères citoyens conscients de votre dignité républicaine et des immarcescibles "VALEURS DE LA RÉPUBLIQUE" que nos chers ministres de l'Intérieur rappellent inlassablement aux casseurs des banlieues, et que je n'entends jamais évoquer sans pleurer de componction, de transports, d'extase et de joie ! Depuis 1789, on a sacrifié sans hésiter des MILLIONS, oui, des MILLIONS de vies humaines françaises pour triompher de l'abominable alliance entre le Trône et l'Autel, entre la Politique et la Religion, et là, en 2014, nos yeux éberlués, incrédules, la voient encore in concreto (j'en suis tellement perturbé que je me mets à parler en latin), tout ingénument, si insolemment, là, là, là, grosse comme une éléphante enceinte dans un corridor, au frontispice de cette satanée p'tite mairie infâme de moins de 1 000 ha...!!!

        Tonnerre de diable ! Il faut absolument ressortir la mécanique du docteur Guillotin pour réduire ces édiles communaux sûrement très-coupables. Non je ne suis pas dur, non je ne suis pas méchant, je suis seulement juste. Car remarquez bien sur la photo comme le placard "MAIRIE" a été volontairement placé par eux en parent pauvre, à gauche de la porte, comme un balai qu'on remise derrière icelle (ahdonques...! voyez l'effet affreux que me fait cette affaire : après avoir parlé latin, je me mets à parler maintenant comme dans l'Ancien-Régime ! Je suis perdu), alors qu'ils auraient très-bien pu virer cette satanée niche pour mettre "MAIRIE" à la première place, au-dessus de la porte d'entrée. Il y a donc, oui, volonté délibérée de la part de ces édiles, de privilégier la statue de la Mère de Jésus, et, ... ô horreur !!!, Jésus Lui-même, par rapport au concept laïc républicain représenté par le mot "MAIRIE". Je le répète : tout citoyen, à xxx, rentre donc dans la Maison commune sous l'égide de MARIE et non de la MAIRIE ! C'était donc bien vrai : tout tient à un iota (je crois que c'est divinement dit quelque part mais je ne veux pas me souvenir où). Tout cela est terrible, c'est terrible... et même terrifiant.        

        L'HEURE EST GRAVE CITOYENS.        

        Prenons bien conscience que l'État français, notre chère République, peut être mystérieusement mise en péril rien qu'à cause de çà. Dans ce petit patelin indigne de xxx réside peut-être la vraie cause, occulte donc, des sondages catastrophiques de notre bon roué François, qui n'en peut mais, le pauvre cher brave homme, notre bien-aimé sapeur-Président Camember, notre affectionné Président-braguette beaucoup plus doué que ne l'était l'amerloque Clinton puisqu'il fait ça, viriliter et suaviter, EN SCOOTER (comme diraient nos voisins les anglais, avec leur accent délicieux : "Vous avez un président énergétique"... enfin, de ce côté-là du moins).        

        Et je crois même, et c'est infiniment plus grave encore, que cette niche marialo-christique présidant royalement à l'entrée de toute personne dans cette mairie de xxx est une atteinte au droit à la Liberté religieuse de l'athée, vous savez, ce "citoyen sujet autonome" adoré par Vincent Peillon, notre ancien et fort regretté ministre de la Déséducation nationale, vous savez, ce laïc consommé (... et consommable par notre dieu Moloch !) arrivé à la plénitude absolue de l'âge et de l'être de l'homme complètement H-O-M-M-E, désormais tout prêt à recevoir le Tau, le signe de l'élection divine, non certes pas par les Anges de Dieu comme on le lit dans l'Apocalypse, mais par le marquage 666.

        Nous serions donc en présence non seulement d'un attentat politique mais également d'un attentat... religieux. J'vous l'dis qu'cte p'tite mairie, c'est pire qu'une voiture-kamikaze bourrée d'explosifs lancée dans une foule par des terroristes musulmans ! L'évêque du lieu aurait donc dû réagir, nom de diable ! Car la Liberté religieuse promue au concile Vatican II, loin d'être une hérésie formellement formelle comme le pensent certains esprits bizarres et coincés, est un... dogme extraordinaire, le plus surnaturellement beau et bio, le plus spirituellement juteux et conjouissif, le plus épanouissant et admirable de tous, l'inouï désenveloppement ultime du Dogme catholique que des esprit constipés ne croyaient pas possible dans l'église militante mais seulement dans le Ciel éternel, tellement il est divin (mais si, si, on y a eu droit ici-bas grâce aux immortels Pères de Vatican II una cum Paul VI, qu'on ne saura jamais assez glorifier pour cela) ; d'autant plus que la Liberté religieuse, c'est même le seul dogme qui reste debout dans la tourmente actuelle...!!!

        Alors, alors, mais à quoi pense bien cet épiscope paresseux et somnolent, payé par la République ayons garde de l'oublier, dans le territoire diocésain duquel gîte cette mairie de xxx scandaleusement anti-Liberté religieuse ?!? Il faut donc lui envoyer aussi notre pétition.

 

 

Détail d'un vitrail de la cathédrale saint Corentin, Quimper, France.
Une preuve, parmi tant d'autres,
que nos Pères dans la Foi
pratiquaient ARDEMMENT la Liberté religieuse,
et que celle-ci plonge très-loin
ses racines dans la plus pure Tradition...

       

        ... Il est vrai qu'il y a quelques jours, c'était la 11 novembre, fête déprimante de saint Martin, fête de saint Menne, fête désespérante de tous ces innombrables Apôtres évangélisateurs du "jardin de l'Europe" (Pie XII, parlant ainsi de la France), fête patronale et glorieuse de tous ces moines, prêtres et ermites, ces évêques bâtisseurs, pas seulement dans le spirituel mais dans le social, dans l'agriculture, dans la culture intellectuelle, dans l'art, etc., etc., qui sillonnèrent en tout sens notre beau pays aux temps mérovingiens, carolingiens, capétiens, durant de si nombreux siècles, et eux-mêmes si nombreux qu'on ne les connaît pas tous. Et donc, justement, le 11 novembre, certains calotins osent dire que c'est... la Toussaint de France, ET RIEN D'AUTRE ! L'impiété républicaine de ces salopards est absolument insupportable et comble toute mesure : ils osent ériger avec leurs saints un "devoir d'anti-mémoire" catholico-français en face de notre "devoir de mémoire" républicain qui consiste essentiellement, le 11 novembre, à faire souvenance soutenue des MILLIONS de français et d'européens sacrifiés sur l'autel de notre chère République universelle, très-notamment par la Grande-Guerre, qu'un pape osa appeler "l'inutile tuerie" (Benoît XV), alors qu'elle fut républicainement très-utile, cette tuerie de MILLIONS de citoyens, pour faire avancer le schmilblick ; une des très-rares paroles éclairées, disent ces misérables, prononcées par les papes modernes post-concordataires, peut-être même... la seule !      

        Ah...! Nom de diable de nom de diable !! Que c'est dur à anéantir la Religion, en France !!!        

        Un simple citoyen lambda, qui supplie qu'on prenne cette affaire et cette pétition au sérieux.        

        J'ai dit, paraphé et signé, moi,        

Victor-Hippolyte Boutefeux d'Enfair,

        F. M. 33° à la Loge de La Petite Clef D'Or Du Tabernacle Sacré d'Isis Et Des Hiérophantes Sublimissimes, etc., etc. (j'abrège bien sûr, de toutes façons vous ne seriez pas capable de comprendre le secret maçonnique de ma Loge), titulaire des Palmes académiques palmées (coin ! coin ! coin !), républicain émérite ci-devant (et en plus maintenant, depuis la loi Taubira : ci-derrière ! Les deux mon capitaine).        

        PS 1 : Faites circuler, y'a quelque chose à voir.        

        PS 2 : Non, non, je ne vous dirai pas le nom de ce beau p'tit village de France bien caché, loin de la grand'route ; si vous voulez le découvrir, parcourez les 26 924 communes françaises de moins de 1 000 ha en tous sens (sur 36 681 au total ; soit dit en passant, la France a le plus grand nombre de communes de tous les pays d'Europe, et à beaucoup près puisqu'elle totalise à elle seule 40 % de toutes les communes des pays d'Europe !), c'est d'ailleurs une admirable occupation qui vous enrichira beaucoup, il y a, même encore de nos jours, tant et de si belles choses à voir dans LE PLUS BEAU PAYS DU MONDE, notre France incomparable qui, selon les statistiques officielles, est de loin le pays le plus visité de tous les pays de la terre par les touristes ! Bonne et fructueuse promenade !!        

        PS 3 : Cette Lettre, avec sa mairie anticonstitutionnellement révoltante (ça y est !, je suis arrivé à mettre dans mes écrits le mot le plus long du dictionnaire !), sera mise sur mon site, que je ne saurai trop conseiller de visiter, pour ceux qui ne veulent pas mourir complètement décervelé sur le plan catholique : www.eglise-la-crise.fr

 

0
10 décembre 2014, 18:36
"Il faut être enregistré pour laisser un commentaire.
Pour vous enregistrer, veuillez vous rendre sur la page d'Accueil, et cliquez sur le bouton « Connexion » dans la barre de menu en sous-titre ; puis, une fois sur cette page, cliquez sur « Pas encore de compte ? », et, après avoir remplis les champs demandés, cliquez sur « S'inscrire ». Un administrateur du site, avisé de la création de votre compte, l'autorisera rapidement et vous en avisera au moyen de l'adresse-courriel que vous aurez indiquée sur votre compte, ce qui vous permettra de laisser un Commentaire sur n'importe quel article du Blog. Mille excuses pour cette procédure un peu complexe, mais elle évite que des envois de spams ne viennent engorger et polluer le site..."

"Commentaires" (0)